†Vampire::Knight†

Vampire Knight:Un monde où se mèlent humains et vampires
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 1ere Partie d'un longue nuit.

Aller en bas 
AuteurMessage
Tsukiyo Makkura
*oOo* Misteriosa vampiro del crepúsculo *oOo*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 562
Age : 25
Date d'inscription : 01/08/2008

†Personnage - Character†
Race: vampire
Age: 16 ans
Pouvoir - Power: Eau

MessageSujet: 1ere Partie d'un longue nuit.   Ven 31 Oct - 11:47

La nuit était tombée sur l'Academy Cross et preque tout les élèves de la Night Class venaient de renter en cours, le premier de la soirée, Histoire des Humains avec Mme Baduy. Néanmoins, il restait encore une personne au Pavillon de la Lune, Tsukiyo.
Se souvenant du dernier cours de Mme Baduy elle préféra prendre 30 minutes de retard au lieu de 10. Pour que ses colocataires ne la traînent pas en salle de torture elle avait pretexté un mal de tête, dû au choque de post-combat d'il y a deux semaines, promettant de les rejoindre au plus vite. En réalité, elle voulait éviter les cours de l'autre prof, bien entendu, mais pas que ; Makkura voulait nettoyer ses armes et aussi vérifier quelques chose. Sortant de ses draps, elle tira de sous son lit sa sacoche et en extirpa deux poignards et un glaive, souillés par le sang. Un chiffon à la main, la jeune fille frottait avec acharnement, la même arme : sans résultat, les tâches pourpres semblaient ne pas vouloir partir.

- J'aurais dû me motiver avant, soupira t-elle. Il manque un petit truc ... de la musique, ça fait flippette ce silence de mort ! déclara t-elle en se dirigeant vers la commode de Rima.

Tendant la main pour allumer l'Ipod de son amie, elle s'aperçut qui ne restait plus que la baffe, inutile seule.

- T'as raison, avec cette vieille peau, il vaut mieux écouter de la musique, lança t-elle, déconfite.

- Bon qu'à cela ne tienne, j'ai toujours la solution two à disposition, reprit t-elle, plus joyeuse.

Elle sauta à pieds joints sur le lit de Kain se servant du matelas comme d'un trampoline, elle rebondit, et se retrouva à côté de la commode de ce dernier.

- Alors, Bob, t'as quoi comme CD ? déclara t-elle, calmement.

Elle hésita à ouvrir le tiroir bien qu'il lui avait dit qu'elle pouvait se servir. Tandant et détandant son bras, ce qui fesait très " J'y vais ou j'y vais pas ? " . Elle levant les yeux au ciel, elle finit pas se décider à y aller. Se remémorant les paroles de Rima et ses pensées ; sur l'état d'Akatsuki. Cette histoire de " CD " était une exellente couverture pour, en vérité, farfouiller un peu dans le tiroir, afin de pourvoir vérifier le quelque chose. Tsukiyo attrapa une bonne pile de disques, lisant en diagonale les titres. Elle inséra, au hasard, un album nommé Within Tempation, dans le lecteur de CD. La musique, enclenchée, elle continuait toujours sa petite investigation, ne se rendant pas compte que le temps passait. Montant le son, comme si ça l'aidait à ne pas se sentir coupable. Fermant les paupières tout en inspirant elle pensa pour elle même :

- Je n'ai pas le droit d'agir de la sorte, ce n'est pas réglo.

Réouvrant ses paupières en expirant pésiblement elle s'apprêtait à refermer le tiroir mais un objet retint son attention : une clef noire, sur laquelle l'odeur et des têches de sang s'étaient déposées. Les saisissant instinctivement, Makkura déclara avec un sourire narquois :

- Kain a un journal intime ! Comme c'est chou !

A ces mots, Tsukiyo ressentie un vent glacial qui la traversa, ses yeux s'équarquillèrent, en transe. Elle observait ses mains recouvertes de sang, ses iris se voilèrent, sans vie. Les images qui lui vainrent, réprésentaient une nuit, avec Kain comme acteur principal de ses visions. Pour qualifier cette nuit, la violence des combats sanglants et des tueries à volontées, colère, haine et tant d'autres sentiments néfastes. Haletante, Tsykiyo respirait difficilement. Elle avait le sensation qu'on l'étanglait. Mais pas simplement. Son cou la brûlait comme si la main qui l'étouffait était emflamée. Cela l'enmenna à d'autres visions, Kain, toujours avec un homme, pour ce dernier, des flachs qui ressemblait beaucoup au commencement de cette nuit et à sa cloture, suivit d'une fille sur une moto. La vision à peine finie Makkura s'écrasa de tout son poids sur ses genoux, tremblante, le regard hagard, elle remettait les scènes en ordre. Puis se concentra sur les émotions que les gens avait éprouvé.
De la tristesse et de l'incompréantion, pour un trio qui paraissait proche. De la jubilation, à trahir ses semblables, pour un duo du même sang. De la sournoiserie chez un type du Sénat. Mais toutes ces émotions n'était pas très fortes, comparées à celles de Kain.

Le sonnerie du portable la tira de sa reflexion, elle se releva, encore choquée, puis alla chercher le mobile.

- Allô ?
- Bonsoir, vous êtes attendue à l'endroit habituel.
- J'y serais dans une heure.
- Pas dans une heure. Dans 10-15 minutes.

La jeune fille voulait protester mais son interlocuteur venait de mettre fin à la conversation en raccrochant. Saisisant un ensemble un cuir dans son armoire, elle l'enfila, s'attacha les cheveux, reprit les clefs posées sur le lit, puis sortit de l'Academy pour arriver sur un parking où il y avait l'engin qui allait de paire avec les clefs qu'elle tenait dans sa main.

- Tsss ... Plus arrogant, comme modèle, y a pas ?! lança t-elle en enlevant la bâche qui protégeait la moto. - Heureusement qu'il n'y a pas de déco, style flammes ou têtes de mort ...déclara t-elle en montant sur le véhicule.

- Chouette, mes talons compensent les 1m80 et quelques d'Akatsuki. Merci à Mattews pour les leçons gratuites ! ajouta t-elle en mettant le contacte.
100 ... 150 ... 200 ... 250 ... La route défilait sous les yeux de Tsukiyo à une allure halucinante. Elle adorait la vitesse. Mais, ce qu'elle aimait le plus, restait tout de même, les têtes des gars aux feus rouges. Vraisemblablement, sa tenue et la sublime moto de Kain faisaient beaucoup d'effet aux hommes qu'elle croisait sur sa route. Les sifflements qui suivaient les têtes d'ahuris de ces derniers étaient vraiment à se tordre de rire. Arrivée sur le lieu de rencontre, elle pila à côté d'une 911 Turbo grise. La fenêtre gauche se baissa pour laisser apparaître l'envoyé du Sénat.

- Vous devez connaître le propriaitaire de cet engin, vous savez, le vampire blond vénétien, un air un peu sauvage, celui à qui vous avez donné une mission, en vous servant de moi comme un vulgaire appat, hurla t-elle.
- Toute de suite les grands mots. Disons que vous passiez en second plan.
- Je passe au second plan ? Et pourquoi donc ? C'est quoi ce gague ? Vous faîtes appel à moi quand l'envie vous vient, le sourire satisfait, elle continua : Pas besoin de vous signalez qu'il c'est foutu de vous, essayant de vous dupper. Sur ce coup-là, vous avez été plus bleu que le bleu en question. Je suppose que maintenant, vous comptez sur moi pour rectifier le tire ... Je vous direz bien d'aller vous faire foutre, et de régler vos affaires avec lui. Je pense valoir mieux, je ne suis pas un pion qu'on déplace au gré de ses humeurs. C'est moi qui me charge de cette ville, je veux être au courant de tout. Plus de petite manigances avec l'autre. Et aujourd'hui, pour vous faire pardonnez, et pour que j'accepte la mission, j'ai l'intuition que vous allez payer cash .. n'est ce pas ?! lança t-elle, agacée.
- Restez polie, tout de même. Donc, si je comprends bien, vous me faîtes du chantage. Mais j'accepte vos conditions, annonça t-il en tandant des documents.
- Gardez-les. Je sais déjà tout sur mes cibles.
Santant un " mais ", elle tendit la main :
- La conversation est close.Donnez moi mon fric, que je puisse commencer le mission.
- Elle ne l'est pas totalement. J'aimerai aborder un autre point avec vous.
- Non.
- Vous dîtes non sans savoir de quoi il s'agit.
- Ai-je l'air d'un idiote ?
- Bien sur que non. Permettez moi de vous transmettre ce que le Sénat a à vous dire : Il est vrai que M. Kain nous a jouer un vilain tour. Néanmoins, ses capacitées sont intéréssantes. Il pourrait devenir un bon agent.
- Oh, c'est touchant. Si vous voulez, je peux peut-être vous dégotez un rendez-vous; mais je crains que vous ne soyiez pas son type de " femme " ... un peu vieux.
- Je n'ai pas de temps à perdre avec vos enfantillages, bien que j'apprecis votre comportement rebel.
- Euh .. avec moi, c'est carrément mort.
- Nous voudrions que M. Kain devienne votre coéquipié, vous le formerez. Je suis sur que ça ne posera pas de problèmes majeurs.
- Jamais, plutôt me casser une jambe. Il n'y a pas écrit babby-sitter pour boulets sur mon front. Je travaille en solo. Je n'ai pas besoin de Sa Majesté Akatsuki. C'est beaucoup mieux pour lui comme pour moi.
- Réfléchissez, ça pourrait être un avantage.
- OK....... C'est tout réfléchit. L'argent, s'il vous plaît.
- Je vois. Prenez ceci. Où sont vos armes ?
- A l'Academy. Je vais faire un petit détour. De toute façon, ça me coûte ... rien,finit-elle par déclarer en démarrant.

Dans le parking, elle recouvrit la moto à la hâte, s'éloigna en marche arrière, admirant la silhouette du véhicule dont elle ignorer la marque, et tout les détails que Kain connaissait très certainement.
Elle monta les escaliers, furieuse, elle traversa les couloirs, toujours furieuse, elle ouvrit la porte de son dortoir, encore et toujours furieuse. Lorsqu'elle rentra, elle trouva Akatsuki qui devait probablement sécher un cours ou faire une pause. Elle s'approcha (furieuse) ne laissant pas le temps au vampire de réaliser ce qui allait lui tomber dessus.
Makkura lança son genoux et plus fort et le plus violamment qu'elle put contre les côtes du jeune homme, en criant :

- Hypocrite, menteur, faux-cul ... " Tu ne dois pas fréquantez le Sénat " disait t-il, avec une auréole au dessus de la tête. Et je découvre quoi ?! Qu'il y a 2 jours on t'avait assigné une affaire ! Que tu as prise pour quoi ? Pour me retirer de l'argent ? Non parce que, sincérement, je ne vois pas d'autres motifs pour avoir prit ma place ! Car, je n'ai pas besoin de protecteur. Le Moyen-Age, les demoiselles en détresses, c'est révolu ! Il faut évoluer, mon pote !

Elle s'interrompit, juste histoire de mettre un ou deux poings d'enfer dans l'épaule déjà blessée de Kain.

- Et, cerise sur le gâteau, tu es un TRAITRE ! Tu as tué des agents à nous pour sauver des assassins, ce qui fait de toi, un Traitre. Tu es un incompétant. Tu n'as pas eu les tripes, ni le crant de tous les tuer ! Massacrant seulement ce qui t'arangeait ! Je vais terminer ce que tu as commencé. Si jamais tu tentes quelques chose, si tu bouges pour m'arrêter, si tu te mets en travers de mon chemin, se sera, toi, mon ennemi. Et je jure de t'expédier en enfer. Je te conseille de rester ici. Car si j'ai la sensation que tu es en ville, je te trouverais et je te tuerais.

Réouvrant la porte, elle conclua par la phrase la plus méchante qu'elle avait eut le temps de créer :

- Je n'arrive pas à croire que j'ai eu de l'estime pour toi qui n'est autre qu'un incapable, dont je ne veux plus jamais entendre parler.

Claquant la porte, elle repartie, laissant derrière elle, Akatsuki, sans lui laisser une chance de s'expliquer.

Quelques minutes plus tard, on pouvait apercevoir une Ducati, roulant à fond la gomme, direction ...

_________________
1 Tu ne critiqueras point les mangas.
2 Tu vénéreras les B-G de VK.
3 Tu n'auras qu'une seule religion le mangapowa !
4 Tu auras une seule marque de frites, les Mc Kain.
5 Tu respecteras les membres du fofo.
6 Seules les The Killeuses peuvent torturer leurs souffre douleur.
7 Tu ne critiqueras pas la machine à vapeur.
8 Tu ne gaspilleras pas de Mikado, Rima veille.
9 Tu ne boira point le sang des autres.
10 Tu vénéreras les délires d'Aidô-sempai, et essaieras de l'imiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain Akatsuki
~Crimson Vampire~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 731
Age : 25
Date d'inscription : 31/07/2008

†Personnage - Character†
Race: Vampire
Age: 17 ans
Pouvoir - Power: Feu

MessageSujet: Re: 1ere Partie d'un longue nuit.   Lun 3 Nov - 11:11

Cela faisait deux jours que les évènements du cimetière liant Akatsuki au Sénat s'étaient déroulés... Cette nuit là avait été longue, étonnamment longue même... Les cours de nuits étaient à mourir d'ennuis et ses pensées n'avait guère changé depuis la dernière fois, il était donc sorti une bonne heure au clair de lune pour essayer de se changer les idées, assit au pied d'un arbre. Kain en avait profiter pour reprendre ses lectures nocturnes, pensant que cela pourrait l'aider à oublier... Il reprit le cours de sa lecture, passant maintenant au chapitre 1 du livre LOVELESS...


-Le mystère infini… Trois hommes partirent en quête du don de la déesse. Mais la guerre les sépara. L’un devint un héros, le deuxième parcourut le monde et le troisième fut fait prisonnier. Mais tous trois étaient liés par une promesse. Celle de chercher la réponse ensemble, à nouveau.
lu t-il à voix haute, dans son coin.

-Une réponse hein... Moi aussi je la cherche cette satanée réponse...
commenta t-il une fois le chapitre fini.

-Le prisonnier réussit à s’échapper, mais gravement blessé, il n’eut la vie sauve que grâce à une femme appartenant au camp adverse .Il vécut retiré du monde, avec l’être aimé, promesse de félicité éternelle. Mais plus son bonheur grandissait, plus sa culpabilité de ne pas tenir sa promesse envers ses amis croissait.
continua t-il de lire, avant de refermer son livre.

-Ouais... Moi aussi, ma culpabilité ne cesse de croitre... Sauf que le bonheur ne s'ouvre pas vraiment à moi, au contraire...
commenta t-il de nouveau en soupirant tout en rangeant l'ouvrage.


Une fois sa lecture finit, Kain s'assoupit dans le jardin de l'Académie... Mais seulement pendant un court instant car son téléphone portable se mit à sonner.


-Kain, c'est Aurora... J'ai enfin pu avoir ton numéro...
déclara t-elle, visiblement plus joyeux que son compère.

-C'est simplement pour te dire que je vais au cimetière ce soir, je vais faire une petite visite à Harmony et Fenrir, tu veux m'accompagner ?
lui demanda t-elle, curieuse.

-Désolé, je ne suis toujours pas en état de faire quoique ce soit. Tu devras donc te passer de moi... Sinon toi, ça va mieux, tu as retrouvé ce que tu avais perdu ?
lui dit-il sur un ton froid et las.

-C'est ce que je vois... Bon bah, rétablis-toi vite ! Non je n'ai toujours pas retrouvé ma condition... Je vais tâcher de voir ça avec les autres. Allez, à plus tard alors !
conclut-elle avant de raccrocher.


Akatsuki raccrocha également et passa de la position assise à la position allongée, posant sa tête contre les racines de l'arbre. Les cours n'étaient, certes, pas fini mais Kain n'était pas vraiment d'humeur pour y assister... Il avait décidé de rester dehors un bon moment avant de retourner dans sa chambre. Akatsuki restait la tête dans les nuages jusqu'à ce qu'une silhouette féminine qui avait sans doute l'intention de sortir... Il n'était donc pas seul à ne pas avoir envie de participer au cours, mais il s'en fichait royalement pour être honnête... Suite à cette apparition, Kain décida de retourner directement dans sa chambre. Après quelques minutes, il entra dans la chambre et sentit comme si une présence féminine venait d'y passer... Peut-être que la silhouette qu'il avait aperçu appartenait à l'une de ses colocataires. Akatsuki en profita pour mettre de la musique, il fouilla dans son tiroir afin de trouver un CD approprié et vu que ses clefs n'étaient plus là. Pour le moment, cela ne l'inquiétait pas plus que ça, il avait du les ranger autre part voila tout... Il mit en route son lecteur CD qui commença sur du Linkin Park, "What I've Done" comme par hasard... Kain rangea le CD précédent, qu'une de ses colocataires avait écouté récemment, et s'assit sur son lit, laissant la musique l'emporter... Retombant dans son état de stase, immobile et assaillit par ses nombreuses pensées négatives...

Jusqu'à ce que Tsukiyo entre dans la chambre en un éclair, se met à lui envoyer divers coups et lui balance plusieurs vérités à la figure avant de repartir sans qu'il ait le temps de répondre quoique ce soit... Suite à cet évènement plus qu'inattendu, Akatsuki resta immobile, essayant d'encaisser les coups que sa colocataire venait de lui faire. Qu'ils soient physiques ou morales, il venait d'en prendre un bon paquet et cela ne l'aidait absolument pas à se sentir mieux, bien au contraire... Il resta donc sur place, le regard presque sans vie comme si on venait d'anéantir le peu d'espoir et de raison d'être qu'il lui restait... Comme si l'épée de Damoclès qui était suspendue sur sa tête depuis cette fameuse nuit venait de s'abattre sur lui... Anéantissant son esprit, déchirant son âme et transperçant son coeur, comme si un pieu venait de lui être enfoncé en pleine poitrine... N'ayant même plus la force de prononcer un simple mot, de bouger ne serait-ce qu'un seul de ses membres... Il ne pouvait pas répondre quoique ce soit à cette déclaration provenant de Tsukiyo. Et bien même s'il pouvait, les faits étaient là, elle n'avait pas vraiment tort sur ce point... Trop anéanti pour la suivre et lui expliquer le pourquoi du comment, il se doutait bien qu'elle ne lui pardonnerai jamais... Kain prit la télécommande de la chaîne-hifi et se contenta de lui faire lire le morceau "Flyleaf - All Around Me" qu'il lança en boucle avant d'aller à la fenêtre, comme à son habitude pour y regarder la pleine lune, essayant d'encaisser tant bien que mal ce que sa colocataire venait de lui annoncer... Pensant également à ce qu'il pourrait bien lui répondre la prochaine fois, si elle voudrait bien l'écouter ne serait-ce qu'une dernière fois avant de décider de ne plus lui adresser la parole pour de bon...

_________________
¤ Elle est l'unique détentrice de mon coeur ¤ Je suis sien jusqu'à la fin des temps ¤
¤ Cette douce sensuelle et merveilleuse fleur ¤ Ne sachant à quel point je l'aime tant ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukiyo Makkura
*oOo* Misteriosa vampiro del crepúsculo *oOo*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 562
Age : 25
Date d'inscription : 01/08/2008

†Personnage - Character†
Race: vampire
Age: 16 ans
Pouvoir - Power: Eau

MessageSujet: Re: 1ere Partie d'un longue nuit.   Dim 23 Nov - 9:16

Quelques minutes plus tard, Tsukiyo était dans le Pavillon de la Lune, montant les escalier qui la menait à sa chambre. Face à la porte, elle inspirait, expirait, puis, pénétra dans la chambre ..

Il était là, devant la fenêtre éclairée par les rayons bleus gris de la lune, ce qui lui donnait un certain charme, mystérieux aux airex mélancoliques. Le voyant ainsi Tsukiyo décida de s'engouffrer davantage dans la chambre , elle déposa son sac en passent à coté du lit de kain, puis continua d'avancer jusqu'au jeune vampire. Se postant face à lui, s'appuiant contre la table de chevet elle le regarda froidement puis déclara tout aussi froidement.


J'en ai pas pour trois plombs, je vais pas passer par quatre chemins, j'en ai pour cinq minutes. Je ne les ai pas tués, ils vont bien . J'ai parlé à Aurora , je lui ai dit qu'on la joindra dans les jours qui viennent.J'ai aussi prit la liberté de lui proposer un abri … enfin bref .Tu sais ton plan aurait put marcher si tu étais moins bleu, néanmoins pour un débutant tu t'en tires bien. Leurs portables contenaient des mouchards, quand l'un d'eux s'est servit de son mobile ta supercherie est tombée à l'eau, dommage. Malgré tout on peut au moins t'accorder ça , ça aura eu le mérite d'être drôle, te moquer du Sénat et de son autorité comme tu l'as fait en les prenant pour des idiots finis, amusent. En revanche ,eux non pas vraiment du apprécier cette petite plaisanterie mais bon, passons, de toute façon ça ne les a pas dissuadés, il sont toujours l'intention de t'utiliser comme pion dans leurs grand échequié.

Observant de nouveau son colocataire mais cette fois-ci avec une attitude différente, loin du comportement glacial dont elle avait fait preuve auparavant, à son égare. Le regardent plus chaleureusement elle reprit d'une voix calme.

-Sinon tu es fier de ton état ? On dirait une loque , physiquement il y a du dêgat mais mentalement c'est ravagé.

Approchant sa main lentement vers le visage de d'Akatsuki, afin qu'il ne s'imagine pas quelle veuille encore le frapper. -Tu n'as probablement pas la moindre idée de se que je ressens en te voyant couvert de blessures qui devrait logiquement être les miennes. Pourquoi vous, les hommes vous sentez vous obliger de prendre notre place quand ça commence à devenir risquer ? Nous ne sommes pas en sucre ni même en porcelaine. Nous pouvons enquécer les combat tout comme vous. Et puis, visiblement, vous n'êtes pas imperméable aux coups, lança t-elle calmement en caressant du bout des doigts le visage de son colocataire Moi jen'est rien , je suis indemne parce qu'aparament j'ai l'aire si faible qu'on décide de me protéger. Je me demande pourquoi les choses recommence de cette façon, comme si une personne ne suffisait pas, il en faudrait une seconde, quelle horrible sensation de déjà vécu …. sa voix se brisa net sur ces mots, détournent ses yeux de ceux de Kain elle contempla une nouvelle foi le ciel orné d'étoiles et d'une plaine lune sublime, le genre de décors qui vous rend névrotique avec un soupçon de nostalgie. La nuit se consumait dans les ténébreuses qui gardaient jalousement le secret de l'existence d'une créature qui s'éveillait de son pésible sommeil, lorsque la pénombre tombait sur la terre . Si pour les humains le clocher sonnant les minuits indiquait une heure tardive, pour les vampires les festivités venaient tout juste de commencer, le monde desormais plongé dans l'obscurité leur appartenaient, instaurant ainsi une nuit d'enfer au paradis. Les humains partageaient sans le savoir, leur monde avec une créature autour de laquelle ils avaient créés des mythes et des légendes pour effreyer ou passionner, ignorant ce qui se tramait réellement, le crépuscule levé. Les vampires ont l'avantage de connaitre ces deux facettes du monde : les raisons de mort mystérieuses de famille ou de villages ou d'autres drames n'était pas une énigme pour eux. Pendent ce temps l'humanité s'endort elle, dans la naïveté de l'enfance, sans plus de questions, mais après mure réflexions peut être était t-il bon de l'être, naïfe ? Pensant à cela Tsukiyo ressentie une vague de tristesse l'envaïre inexorablement. S'abandonnant au chagrin qu'elle avait accumulé depuis deux mois elle se mit a pleurer en silence, les larmes coulaient le long de ses traits, sans en altérer la beauté. D'une voix fragile elle reprit.
En plus maintenant tu le regrettes amèrement, je ne te blâme pas mais ….   elle saisie une main d'Akatuki et la posa contre l'une de ses joue humide, pourquoi protéger une personne dont on n'a eu du mal a se rappeller l'existence et que l'on connait à peine, si c'est pour se morfondre de la sorte par la suite. Je ne voulais ni ne souhaitais ça pour toi.
Malgré tout, je dois admettre avoir été heureuse et satisfaite que tu te sois préoccupé de ma personne en quelque chose. Tu es gentil, trop gentil Wild-senpai,
lança t-elle en souriant. Elle reposa la main de Kain mais ne cessa de lui caresser le visage, passant ses doits fin sur ses lèvres en n'en dessinant la forme, puis remonta le long de sa joue afin de pouvoir passer ça main dans ses cheveux blond-vénitien.
Je pense que nul être ne mérite que l'on se sacrifie de la sorte pour lui … surtout pas moi. Je n'arrive qu'à faire souffrir mon entourage, à l'heure qu'il est je devrais être à l'article de la mort à la place de mon ancien coéquipier qui ma défendu, au lieu de ça, je suis là, intrint de détruire la vie d'une autre personne. Néanmoins, lui, il a attendu deux mois avant de jouer les chevaliers servant, alors, imagine, toi, deux semaines… J'espère que dans un mois tu n'as rien de prévu car, si tu continus comme ça, tu ne serras plus de se monde pour le faire.
Elle secoua sa tête comme pour effacer cette idée, relevant son regard amétiste sur les yeux ambrés du vampire. Si tu me le demandes, je tenterais de t'enlever des petits papiers du Sénat. Tu n'as rien a te reprocher, c'est moi qui suis inutile et incompétente, lança t-elle en descendant sa main sur le torse d'Akatsuki.Laisse moi régler cette histoire d'hybrides, oublis tout ça et éloignes toi des ennuis. Tu ne me dois absolument rien, et j'ai une dette envers toi à présent, l'implora-t-elle presque, les yeux brillant à cause des rayons de la lune qui se refletaient dans ses larmes. Je regrette ce que je t'ai dit toutà l'heure, je n'en pensais pas un mot, pardonne moi si ça t'es possible . Sur le moment je voulais que tu me déteste comme sa tu ne te serrait plus occuper de moi, et de mes problème,s mais je n'avaisenvie de me faire haire de toi. Je suis très égoïste, au final,conclua -t- elle en enlevant sa main du torse du jeune vampire.

-J'ai pris sur le chemin du retour une boisson qui devrait te rendre la santé un peu plus rapidement,lança t-elle en se dirigent vers le lit .

Attrapent le sac posé là pécedament, elle l'ouvrit puis vida le contenu sur le matela. Elle sortit la glacière et y prit la pochette de sang. Makkura retourna vers la table de chevet et utilisa le verre qui si trouvait. Pendant qu'elle versait le contenu de la pochette pourpre dans le verre, elle fredonnait les premières paroles d'une des chansons de l'épisode * once more , with feeling *


Spoiler:
 

Le verre remplit du fameux romède, elle le tendit à son colocataire.
-Il n'y en n'a pas énormément pour ta corpulence, vu les nombreuses blessures profondes que tu as. Je crains que se ne soit insuffisant. .
Tsukiyo reposa sa main inutilisée sur la torse de Kain, là oà elle l'avait frappé. Cela ira surement mieux là dedans quand tu auras bu ta boisson * énergisante *. Le sang est froid mais avec ton pouvoir c'est pas un souci, il te suffira de le chauffer.

-Après tu enléveras ta chemise pour que je puisse désinfecter les plaies. Mon intuition me dit que tu ne l'as pas fait.

-Ton épaule doit pas être belle à voir ? déclara-elle la main à présent dessus.

-Une dernière chose, même si je viens de m' excuser, ça ne veut pas dire que j'avais tors sur toute la ligne, ton tors à toi, c'est d'avoir accepté l'enquête sens m'en parler .. je ne te le pardonnerais pas, sauf si à l'avenir tu me prommais de me prévenir lorsque le Sénat te sonnera. Sinon comment puis-je te faire radier de leur échiquier ?

_________________
1 Tu ne critiqueras point les mangas.
2 Tu vénéreras les B-G de VK.
3 Tu n'auras qu'une seule religion le mangapowa !
4 Tu auras une seule marque de frites, les Mc Kain.
5 Tu respecteras les membres du fofo.
6 Seules les The Killeuses peuvent torturer leurs souffre douleur.
7 Tu ne critiqueras pas la machine à vapeur.
8 Tu ne gaspilleras pas de Mikado, Rima veille.
9 Tu ne boira point le sang des autres.
10 Tu vénéreras les délires d'Aidô-sempai, et essaieras de l'imiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain Akatsuki
~Crimson Vampire~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 731
Age : 25
Date d'inscription : 31/07/2008

†Personnage - Character†
Race: Vampire
Age: 17 ans
Pouvoir - Power: Feu

MessageSujet: Re: 1ere Partie d'un longue nuit.   Dim 23 Nov - 12:07

Akatsuki, assit sous la fenêtre, adossé au mur, immobile. Son regard était aussi vide qu'un regard aurait pu l'être, la seule chose qui y brillait était une flamme... Cette flamme n'était autre que la réflexion des flammèches personnifiées qu'il faisait se balader à travers toute la chambre obscure. Ses cheveux, d'un blond flamboyant, étaient éclairés par la lueur issue du clair de lune, qui donnait à sa chevelure, une légère teinte argentée. En dehors de ces deux couleurs visibles dans la pièce, il en résidait une dernière qui n'était autre que le pourpre qui tâchait les vêtements du jeune vampire. L'image qu'il donnait ressemblait fortement à celle d'un être happé dans les ténèbres, cherchant une quelconque lumière qui lui permettrait de sortir des tréfonds de ce noir oppressant, abyssal et terriblement mélancolique. C'est à ce moment là que Kain, qui n'avait pas bougé depuis le départ de sa colocataire, revint à la réalité... Ce qui fut très vite accompagné de la lumière qui arborait les couloirs du dortoir car cette même colocataire venait de refaire surface dans la chambre. Ses chimères de feu disparurent aussitôt qu'elle entra dans la salle.

Celle-ci s'était posé à quelques centimètres de lui, lui parlant sincèrement bien qu'assez froidement dans le but de résumer ses actes ainsi que ses décisions. Puis elle prit un ton plus calme, plus apaisant, se souciant de l'état d'Akatsuki qui avait l'air assez pitoyable. Tout en parlant, un soupçon de nostalgie se fit entendre dans son timbre de voix, puis vint le moment des souvenirs affligeants dont elle avait été aussi bien spectatrice qu'actrice. Ces souvenirs furent agrémentés de tristes larmes et vint les essuyer en portant une des mains de Kain à sa joue. Suite à cette image qu'il venait d'avoir de la part de Tsukiyo, Akatsuki ne se sentait pas vraiment bien. Quelque chose dans sa poitrine lui faisait mal, l'empêchant de respirer pendant un bref instant. Malgré ce que Makkura lui avait fait un peu plus tôt dans la soirée, il ne pouvait pas lui en vouloir... Et puis, elle n'était pas si distante qu'elle voulait le faire croire... Vint le moment où elle conclut son discours et donna un verre rempli d'un liquide épais et écarlate qui n'était autre que du sang... Ayant laissé sa colocataire lui parler pendant tout ce temps, ses lèvres se délièrent et il prit la parole pour la première fois depuis un bon moment.



-Je te l'ai pourtant bien dit la dernière fois... Je t'ai dit que je préférais que ce soit moi qui me retrouve dans cet état plutôt que toi, et que dans tous les cas, je serai de la partie... Voila chose faite.
lança t-il en riant légèrement sur la fin pour essayer de détendre l'atmosphère.

-Et puis, de toute façon... A t-on vraiment besoin d'une raison pour porter assistance à quelqu'un ?... Je ne crois pas. Surtout que tu n'es pas "quelqu'un"... Tu es une amie, quelqu'un sur qui je peux compter...
dit-il assez faiblement d'une voix sincère, effaçant son sourire pour reprendre un air sérieux.


Akatsuki, toujours victime de l'apaisant et chaleureux toucher de sa colocataire, retrouva peu à peu sa confiance, oubliant ses blessures pendant plusieurs minutes. Ses yeux retrouvèrent leur éclat ambré et vint poser sa main sur la joue de Tsukiyo, avant de reprendre.


-Regarde-moi !... Tu n'as pas besoin de t'excuser... Je n'ai fait que récolter le fruit de mes actes. Qui plus est je te fait pleurer, donc ce n'est pas toi qui doit demander pardon, mais bien moi... En aucun droit je n'ai le droit de blesser les personnes qui me sont chères, et encore moins de les faire pleurer... Alors... Excuse-moi...
annonça calmement bien que tristement Kain, en prenant la main de sa colocataire dans la sienne.

-Les agissements du Sénat ne permettront jamais la mise en place d'une coexistence pacifique, bien au contraire... Mais, quoiqu'il en soit, il faut que je m'entretienne avec le Président du Dortoir Kuran... Peut-être qu'il saura me dire quoi faire... De toute façon, je ne répondrai pas à ces foutus appels du Sénat !... Je te conseillerai de faire de même, mais cela ne regarde que toi, et puis si jamais tu pars en mission, je pourrais toujours t'accompagner, pas vrai ?...
déclara t-il en prenant de l'assurance, en fixant fermement Makkura.


Trouvant qu'une trop forte odeur de sang s'échappait de ses vêtements, et suite à ce que Tsukiyo lui avait dit, il enleva son uniforme ainsi que sa chemise et les lança au pied de son lit. Son torse désormais nu laissa apparaître plusieurs blessures, plus ou moins profondes. Puis il passa une de ses mains dans les cheveux de sa colocataire et la fit glisser jusqu'à sa nuque.


-Dans tous les cas, oublions cette histoire tu veux bien... Et pour ce qui est des hybrides, et bien, pour le moment je vais voir comment ça se déroule et j'agirais en conséquence si le besoin est... J'ai juste besoin de récupérer, je ne suis pas habitué à avoir cette vie nocturne aussi mouvementée.
soupira t-il faiblement en posant sa tête contre le mur.

-Pour mes blessures, ne t'en fais pas pour cela... Elles partiront avec le temps, ce ne sont que de simples égratignures. Le corps n'est fait que de chair et de sang, il est bien plus facile de récupérer physiquement que mentalement... Donc seule ta présence suffira, je n'ai besoin de rien d'autre.
chuchota t-il à l'oreille de Tsukiyo, toujours sa main sur sa nuque.


Après avoir prononcer cette dernière phrase, Akatsuki, posa le verre de sang, toujours plein, au sol, juste à côté de lui. Une fois que le verre n'encombrait plus sa seconde main, il attira Tsukiyo contre lui, grâce à sa main toujours postée sur la nuque de celle-ci, et l'entoura de ses deux bras, tout en posant la tête de sa colocataire contre son torse... Lui même était un peu surpris de sa propre réaction, mais elle, devait l'être encore plus... Il inclina sa propre tête vers l'arrière, faisant face au plafond de la chambre... Profitant de la douce et chaleureuse présence de sa colocataire contre lui, car il savait qu'elle réagirait bien assez tôt et s'échapperait de son étreinte.

_________________
¤ Elle est l'unique détentrice de mon coeur ¤ Je suis sien jusqu'à la fin des temps ¤
¤ Cette douce sensuelle et merveilleuse fleur ¤ Ne sachant à quel point je l'aime tant ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukiyo Makkura
*oOo* Misteriosa vampiro del crepúsculo *oOo*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 562
Age : 25
Date d'inscription : 01/08/2008

†Personnage - Character†
Race: vampire
Age: 16 ans
Pouvoir - Power: Eau

MessageSujet: Re: 1ere Partie d'un longue nuit.   Ven 5 Déc - 5:14

L' esprit sans dessus-dessous, Tsukiyo se sentait plus vulnérable qu'un nouveau né. Ce qu'elle avait confessé à son colocataire venait de briser les chaînes qui retenaient prisonnier, au plus profond de son subconscient, ses démons intérieurs. Son enfer personnel réouvert contre sa volonté, en proi avec son pire enemmis, elle. L'imprécision désagréable que le moindre reproche, le moindre regard de désapprobation, le moindre geste violent de la par d'Akatsuki finirait d'achever son mentale déjà bien endommagé. La sensation de se noyer sans pour autant réussir à se maintenire seule, la tête hors de l'eau, trop fatiguée pour tenter d'atteindre la rive d'en face, préfèrant couler plutôt que de se débattre. Étrangement, Makkura espérait que Kain lui prête main forte pour l'extraire de ce cauchemar, bien qu'il était plus vraisemblable qu'il ne s'y plonge d'avantage, si sa réaction se révélait offensive et dure envers elle. Enquiquineuse, Tsukiyo attendait la réaction du vampire qui se mit a parler quelque secondes après sa tirade.

La voix de Kain la rassura instantanément, elle était calme, agréable, chaleureuse, sens amertume ni colère. Tsukiyo n'en revenait pas, elle ne le comprenait pas, il semblait satisfait de son sort et ne se plaignait de rien. Admirative devant cet homme qui lui souriait alors quelle ne le méritait pas, admirative devant cet homme qui lui disait qu'elle était son amie mal-grès ce quelle lui avait dit et fait. Makkura se demanda dans quel curieux monde cet homme vivait. Totalement fascinée par Akatsuki, elle le dévisageait et l'écoutait attentivement tentant de comprendre ce vampire, qui, à ses yeux était l'être le plus parfait de la création. Makkura considérait à présent qu'elle connaissait les deux vampires les plus parfaits de l'univers : Kain et Rima. Allant jusqu'à penser que, s'il existait un classement d'importance en ce monde il y aurait en haut de la pyramide ; Dieu et, juste après, Kain et Rima. Ni ange, ni Cupidon, ni de rien entre, non. Dieu suivit de très prés par ses deux colocataire. Toujours entrain de contempler son ami, Tsukiyo ne s'attendait pas à ce qu'il pose une de ses main contre sa joue, encore humide, suivie d'un ordre bizarre de sa part :
«-  Regarde-moi ! …
Le regarder elle ne voulait et ne pouvait faire que ça. Impossible pour elle de détourner son attention rien qu'une micro-seconde de lui. Akatsuki forcé le respect, il s'excusait, lui demandait pardon, alors qu'il n'était responsable de rien, surtout pas de ses larmes. Et evidemment, il annonçait en prenant ses mains dans les siennes … A quel moment horrible aller t'elle se reveiller ?
Néanmoins plus le temps passait, plus le jeune homme prenait de l'assurance, il insinua d'un ton sérieux qu'il voulait rester dans les papiers du Sénat, afin de mieux les combattre, exprimant une nouvelle foi son désire d'un monde pacifique Humain/Vampire .

Tsukiyo avait quitter l'enfer de son esprit au moment même ou Kain avait prit la parole, mais là, sa allait de mieux en mieux... C'était le plaisir des yeux, le meilleur instant de sa nuit si tourmantée, le Paradis !
Akatsuki qui devait trouver que l'odeur du sang imbiber trop ses vêtement décida, pour le plus grand bonheur de sa colocataire ,d'enlever sa chemise recouverte de tâches pourpres. La chemise retirée, laissa apparaitre son torse nu qui même couvert de blessure, n'en demeurait pas moins à tomber à la renverse. Sa peau, légèrement matte, ses abdos, ses entailles, qui le rendait viril, ne pouvait que captiver d'avantage l'attention de Makkura, qui matait en silence la plastique du vampire incroyablement séduisant ou plutôt sexy … La main qu'Akatsuki fit glisser dans ses cheveux hébenes, jusqu'à sa nuque, la ramena un peu à la réalité, elle n'halussinait pas. Tout ceci ce produisait véritablement. En aucun cas son cerveau déconnait, quoique ça n'allait sans doute pas tarder à se produire.
Ensuite Kain expliqua en gros ce qu'il contait faire pour les hybrides proposant, par la même occasion, d'oublier cette histoire. Pourquoi pas, mais il y rester quelque détails à peaufiné au goût de Tsukiyo. Arrivant difficilement à connecter ses nerones entre eux depuis qu'Akatsuki montrait, sans pudeur, son torse nu. L'exercice fut, qui lu cru, encore plus délicat lorsque ce dernier vient lui chuchoter a l'oreille :
« - Donc seule ta présence suffira , je n'ai besoin de rien d'autre ".
Juste après cette phrase elle le vit poser le verre encore remplie de sang à coté de lui. Elle ne put s'empêche de froncer les sourcils en remarquant qu'il refusait de boire la seule chose qui le guerrirait véritablement plus vite. Elle s'apprêtait à réclamer pour la deuxième foi qu'il s'exécute en prenant son remède comme en bon patient, mais elle n'en nu guerre le temps. La jeune fille fut attiréé en avant par Kain. Soudainement, sans trop savoir le pourquoi du comment, elle ce retrouva blotie contre le corps qu'elle avait tant admirer auparavant. Le cœur battent la chamade, Tsukiyo ne savait que faire de cette situation pour le moins inattendue. Ne cherchant pas à se libérer de l'agréable étreinte que lui offrait Akatsuki, elle regardait singulièrement sa main gauche qui avait prit appuis sur l'omoplate du vampire. La bouche de Makkura remua mais nul son n'en sortit. Devenue muette, surement à cause des émotions fortes qu'elle éprouvait à être enlacée de la sorte par lui. Se rendant à l'évidence que, pour l'instant, il lui était impossible de s'exprimer oralement. Soit, le langage vocale n'était pas le seul moyen pour communiquer, il en exister encore un autre plus ancien et plus tendre.
En faissant pivoter sa tête elle frôla la poitrine nue de Kain avec ses lèvres charnues, puis elle huma l'odeur enivrante qui s'échappait d'une de ces plaies.
Tsukiyo se remit à caraisser le corps du jeune vampire, promenant ses doigts nacrés le long de son bras puis elle les remonta au niveau de l'épaule, partant de là, elle les fit glisser jusqu'au bas de l'abdomen, puis elle passa son avant-bras derrière, positionnant ainsi sa main à plat sur le dos d'Akatsuki. Plus les minutes passées, plus il était dur pour elle de contrôlé ses désires de chair et de sang. Enfoncant frénétiquement ses ongles dans la peu du jeune homme elle posa ses lèvres sur une plaies réscament refermée. La respiration entre couper, elle tentait tant bien que mal de se maitriser ses instincts animal,en vain. Réussissant juste à éloigner son visage quelques secondes. Pendant ce l'apse de temps son regard fixa l'entaille, et ses prunelles violettes virèrent au rouge. Les cros sortis elle jeta un coup d'œil en amons pour observer les yeux ambrés de son colocataire. Le sourire en coin, fermant les paupières elle embrassa à deux reprises Kain sur sa plaie, puis lécha langoureusement le sang séché qui protéger l'entaille. Tsukiyo fit descendre sa main droite encore inutilisée sur une des cuisses d'Akatsuki, assez prés de la zone ou, logiquement il devrait être offusqué, par l'attitude aussi déplacée et dévergondée de sa colocataire, qui prenait un malin plaisir à le provoquer de la sorte. Sa bouche entrouverte, sussautant la plaie, elle poussa un faible grognement qui laissé présager la suite des prochains événements. Reserrant son avant-bras gauche autour de la taille de Kain, ce qui fit pression entre ses lèvres et son torse rebuste permettant ainsi à ses canines de pénétrer la chaire. Le liquide chaud qui coulait dans sa gorge se rependant dans son corps, dans ses vienes, si vite … Elle réouvrit brusquement les yeux saisie par une étrange sensation quelle n'avait délors jamais eu. Relâchant son emprise, sortant ses cros du courp d'Akatsuki, puis elle ramena sa main gauche sur les deux petit trous qu'elle venait tout juste de faire. Se redressant légèrement pour pouvoir murmuré quelques mots à l'oreille du vampire, elle commença à déclarer d'une voix sensuelle :

-Je ne t'en ai pas prit beaucoup.
Ce que tu as fait n'était pas très judicieux. Je sais me contrôler, mais pas à ce point.Tu n'ai pas extrêmement coopératif pour boire ce verre mais j'ai peut-être un argument fraichement obtenu pour te convaincre. Ce que tu as déclaré tout à l'heure change les règles du jeu en ma faveur. Tu es d'accord, si je te dit qu'il faut écouté ces supérieurs, et vu que tu désire rester au Senat et bien...Quand l'envoyé du Sénat ma proposait de te former et donc, de faire de toi mon coéquipier, j'ai dit non, mais, vu que tu te mets en danger, alors, dans l'hypothèse que si tu souhaites je.... Je t'apprendrait tout ce que je sais, je te montrerais tout, tout ce que tu voudras, mais comme tu peux te l'imaginer, il y a un "mais" que tu découvrira sur le terrain. J'espère seulement que le fait que ta supérieur soit plus jeune que toi ne te genêra pas. Si tu acceptes d'être mon coéquipier je te suggères de guérire dans les plus brefs délais, sinon tu ne me serra d'aucune aide,
finit-elle par déclarer.

Tsukiyo dégagea son cou en mettent tout ses cheveux du même coté, le corsage qu'elle portait dévoilait encore plus sa chaire qu'elle griffa jusqu'au sang.

- C'est ça dont tu as besoin de ma part, lança -t-elle posant son index sanguinolent sur les lèvres d'Akatsuki

- Sais-tu pourquoi les vampires boivent le sang de leur congénères ?... fini t-elle par déclarer calmement.

_________________
1 Tu ne critiqueras point les mangas.
2 Tu vénéreras les B-G de VK.
3 Tu n'auras qu'une seule religion le mangapowa !
4 Tu auras une seule marque de frites, les Mc Kain.
5 Tu respecteras les membres du fofo.
6 Seules les The Killeuses peuvent torturer leurs souffre douleur.
7 Tu ne critiqueras pas la machine à vapeur.
8 Tu ne gaspilleras pas de Mikado, Rima veille.
9 Tu ne boira point le sang des autres.
10 Tu vénéreras les délires d'Aidô-sempai, et essaieras de l'imiter.


Dernière édition par Tsukiyo Makkura le Ven 5 Déc - 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain Akatsuki
~Crimson Vampire~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 731
Age : 25
Date d'inscription : 31/07/2008

†Personnage - Character†
Race: Vampire
Age: 17 ans
Pouvoir - Power: Feu

MessageSujet: Re: 1ere Partie d'un longue nuit.   Ven 5 Déc - 11:09

A partir du moment où Kain prit Tsukiyo entre ses bras, elle ne bougea plus... Cela était sûrement dû à la stupeur vu que le geste d'Akatsuki était vraiment inattendu. Ce n'est qu'après de courtes minutes qu'il sentit les mains de sa colocataire se "baladant" sur son corps, ressentant de grands frissons à chaque fois qu'un de ses doigts se posaient sur sa chair. Bien que les mouvements de main de Makkura étaient aussi étranges que le sien lorsqu'il la prit contre lui, il éprouvait une certaine gêne, bien que ce fût loin d'être désagréable... Jusqu'au moment où elle vint enfoncer ses ongles dans sa peau jusqu'à le faire légèrement saigner. Kain afficha un bref rictus de douleur sur son visage suite à la sensation produite.

Mais elle vint poser ses lèvres sur la plaie, avant de s'immobiliser à nouveau... Elle recula sa tête et lui lança un regard perçant, le sourire au coin des lèvres, les yeux rougis par le désir de sang. Tsukiyo rapprocha sa tête de la plaie et vint lécher le sang qui s'en écoulait... Akatsuki, qui n'avait guère bouger depuis le début des agissements de sa colocataire, avait oublié le peu de douleur qu'il ressentait jusque là, sentant, à la place de la douleur, la langue humide et chaude de Makkura, ce qui le rendait assez gêné, n'osant même plus bouger...

Et pour finir, elle le rendit encore plus gêné en posant une de ses mains sur sa cuisse tout en venant le mordre au niveau de la blessure, qui au passage n'était pas si douloureux que ce qu'il pensait... Peut-être est-ce les circonstances, ou bien simplement la vérité générale, qui sait ?... Entendant le bruit que provoquait son sang qui coulait dans la gorge de sa colocataire, ce qui le troublait encore un peu plus...



-Je ne t'en ait pas prit beaucoup. Ce que tu as fait n'était pas très judicieux. Je sais me contrôler mais pas ce point. Tu n'es pas extrêmement coopératif pour boire ce verre mais j'ai peut-être un argument fraichement obtenu pour te convaincre. Ce que tu as déclaré tout a l'heure change les règles du jeu en ma faveur. Tu es d'accord si je te dit qu'il faut écouter ses supérieurs et vu que tu désires rester au Sénat et bien... Quand l'envoyé du Sénat ma proposé de te former et donc de faire de toi mon coéquipier j'ai dit non mais vu que tu te mets en danger, alors dans l'hypothèse que si tu le souhaites je... Je t'apprendrais tout ce que je sais, je te montrerais tout, tout se que tu voudras mais, comme tu peux te l'imaginer, il y a un mais que tu découvriras sur le terrain. J'espère seulement que le fait que ta supérieure soit plus jeune que toi ne te généras pas. Si tu accepte d'être mon coéquipier je te suggèrerai de guérir dans les plus brefs délais sinon tu ne me sera d'aucune aide.
finit-elle par déclarer avec une voix sensuelle à souhait, en se griffant le cou.

-C'est ça dont tu as besoin de ma part...
lança t-elle en lui montrant son doigt ensanglanté.

-Sais-tu pourquoi les vampires boivent le sang de leurs congénères ?...
lui demanda t-elle enfin.


Akatsuki, encore sous le choc, mis un certain temps avant de répondre à tout ce long discours de Tsukiyo, ainsi qu'à sa question... A peine aurait-il ouvert la bouche que le doigt de sa colocataire l'y attendait, donc il lui prit le poignet et vint lécher le doigt qui portant son sang, ses yeux passant de l'ambre à l'écarlate sans trop d'agressivité. Une fois que le sang ait été ôté du doigt de Makkura, il posa un bref baiser sur la main de celle-ci avec élégance et retenu.


-Si tu voulais que je boive le verre, tu n'avais qu'à me le demander...
lui annonça t-il en posant sa main sur celle de sa colocataire, sur les marques de crocs.

-Rien que ça ?... Le Sénat ne se gêne pas, comme toujours... Mais bon, ne t'en fais pas pour ça, je ne suis pas si catégorique... Pour moi tu seras toujours la Tsukiyo curieuse et intrépide qui tu es déjà.
soupira t-il en essayant de rester de marbre à cette affirmation.

-Sinon je ne serai pas capable de t'aider hein... Alors comme ça je ne suis qu'une "arme" pour toi aussi ?... Devrais-je prendre des gants pour te parler désormais, Professeur ?...
ajouta t-il en riant légèrement, faisant comme si de rien n'était.

-De toute façon, même si c'était ça, cela ne me gênerait pas... Tant que je peux servir à quelqu'un qui se bat pour une noble cause, cela me suffit amplement.
déclara-il en la regardant dans les yeux, presque hypnotisé.

-Sinon pour ta question, de mon point de vue je dirais que... Que c'est pour combler un manque de quelque chose en soi, plus ou moins lié à un désir... Ou tout simplement, pour obliger son colocataire à boire un verre... Et toi, quel est ton avis sur la question ?...
ironisa t-il sur la fin, bien que la question soit assez mystérieuse.


Bien qu'il venait de faire un petit discours, il était vrai que ses yeux et sa "faim" étaient toujours tels quels... Etant donné que Makkura s'était très légèrement ouverte au niveau du cou, Akatsuki vint lécher sensuellement les restes de sang au niveau des griffures qu'elle s'était infligée, préférant se délecter du sang de Tsukiyo plutôt que boire cet insignifiant verre, tout en posant sa main sur la joue de sa colocataire. Une fois que Kain eut fini de récolter ce sang particulièrement délicat, il fit pression avec ses lèvres à l'endroit où se trouvait la plaie, comme pour la remercier de le lui avoir donner son sang. Puis il effectua un léger mouvement, posant sa tête sur l'épaule de Makkura, tout en humant le subtil parfum qui émanait de son cou, ressentant également cette étrange chaleur qui était toujours aussi agréable. Suite aux circonstances si "spéciales", Akatsuki éprouvait un certain désir, celui-ci n'était pas de sang mais bien d'autre chose, une chose qu'il ne pourrait avoir... Il essaya donc de fermer son esprit à ce besoin qu'il ne pourrait point assouvir et se contenta de reprendre la parole pendant un bref instant...


-Merci, Tsukiyo... Merci d'être là lorsque tout va de travers... Mais tu sais, tu devrais plutôt penser à toi et aux ennuis que je t'attire... C'est moi qui dois me racheter, pas toi...
conclut-il calmement, en l'étreignant pour lui montrer sa gratitude.

_________________
¤ Elle est l'unique détentrice de mon coeur ¤ Je suis sien jusqu'à la fin des temps ¤
¤ Cette douce sensuelle et merveilleuse fleur ¤ Ne sachant à quel point je l'aime tant ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukiyo Makkura
*oOo* Misteriosa vampiro del crepúsculo *oOo*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 562
Age : 25
Date d'inscription : 01/08/2008

†Personnage - Character†
Race: vampire
Age: 16 ans
Pouvoir - Power: Eau

MessageSujet: Re: 1ere Partie d'un longue nuit.   Jeu 1 Jan - 8:26

Tsukiyo regardait fixement Kain en attendant une réponse de sa part mais aussi ce qu'il avait à dire de tout cela, de tout ces récentes informations et événements particuliers. Le temps semblait passer paisiblement et agréablement sens une once de problème au alentour, du moins pour cette nuit là car un moment idyllique comme celui ci ne pouvait être accompagné que par de futur ennuis ou par un envers de symétrie, ce qui signifiait quand cette instant pendent qu'elle vivait un bonheur absolu une autre personne vivait un véritable cauchemard. Le monde régissait ainsi depuis toujours , la vie la mort , le bien le mal etc … Mais pour l'heure la jeune vampire ne méditait ni à cela ni même à quoi que ce soit d'ailleurs.

Quelques secondes c'était écoulées depuis le discourt de Makkura lorsqu'Akatsuki vint lui lécher son doigt ensanglanté précédemment posé sur les lèvres de ce dernier . Tsukiyo ressentie, ce qu'elle appelait, de la fausse gêne qui fut agrémentée d'un vision assez fleur bleu d'une scène d'un manga qu'elle avait lu ; une fille qui partait dans un délire en parlant de l'homme parfait avec des étoiles dans les yeux .

Le sang de Tsukiyo réveilla la faim du jeune vampire qui pouvait se lire dans son regard désormais devenu rouge. Bien qu'à l'apogée de son «état » vampirique Kain n'en demeura pas moins doux en déposant en baiser sur la main de la demoiselle totalement charmée pas tant de galanterie et de prévenance . Un rêve aurait paru si pâle par rapport à cette réalité là , il ne lui manquait plus qu'à porte une robe somptueuse du 17 siècle pour avoir l'impression d'être une princesse courtisée par un preux chevalier à l'attitude si irréprochable, si adorable ...Ce style de tableau romantique n'était , en règle général , pas vraiment du goût de Makkura mais avec toutes les divagations qu'elle eut ce soir , une de moins, une de plus, ne changerait pas grand chose. La voix de Kain se fit entendre dans la pièce :

-Si tu voulais que je boive le verre, tu n'avais qu'à me le demander...
lui annonça t-il .

-Rien que ça ?... Le Sénat ne se gêne pas, comme toujours... Mais bon, ne t'en fais pas pour ça, je ne suis pas si catégorique... Pour moi tu seras toujours la Tsukiyo curieuse et intrépide qui tu es déjà.
soupira t-il .

-Sinon je ne serai pas capable de t'aider hein... Alors comme ça je ne suis qu'une "arme" pour toi aussi ?... Devrais-je prendre des gants pour te parler désormais, Professeur ?...
ajouta t-il en riant légèrement.

-De toute façon, même si c'était ça, cela ne me gênerait pas... Tant que je peux servir à quelqu'un qui se bat pour une noble cause, cela me suffit amplement.
déclara-il .

-Sinon pour ta question, de mon point de vue je dirais que... Que c'est pour combler un manque de quelque chose en soi, plus ou moins lié à un désir... Ou tout simplement, pour obliger son colocataire à boire un verre... Et toi, quel est ton avis sur la question ?...
ironisa t-il sur la fin.

Makkura voulu démentir le «je ne suis qu'une arme pour toi aussi » car ce n'est pas ce qu'elle avait voulu insinuer , sûrement c'était t elle mal exprimée .Elle allait ce «justifier » enfin, rectifier ses dire mais l'approche du visage de Kain vers son cou écorché lui fit en peu zapper son petite texte . La jeune fille n'osait presque plus respirer, de crainte que si elle bougeait ne serais-ce que d'un iota Akatsuki aurai une sorte de remords et que par conséquence il s'abstienne, alors qu'il devait ce nourrir un minimum . Tsukiyo sentie la bouche du vampire se poser sur les griffures qu'elle c'était récemment faite, il lui léchait le sang qui s'en était écoulé puis il posa sa tête contre elle ,un peu comme un enfant qui voudrait se reposer , enfin c'est l'impression qu'elle avait .Ce que ressentie Makkura pendant et désormais après étais tellement paradoxale , le mélange des émotions opposée qu'elle éprouvait ne s'expliquait pas facilement . Le mot le plus simple à donner était peut-être frustration ..lui devait être satisfait vu qu'il la remerciait.

Mettant ce sentiment de coté , Tsukiyo passa l'une de ses mains dans les cheveux blond vénitien du vampire , faisant glisser ses doigts jusqu'à sa nuque puis recommençant inlassablement cet acte pendent quelques minutes. Elle ne savait pas quelle heure il était ,ni ne savait depuis combien de temps ils étaient la tout les deux à se réconforter l'un l'autre ce qu'elle savait en revanche c'est que cela devenait trop compliqué pour sa personne . Se dégagent lentement et calmement de l'étreinte de Kain , Tsukiyo se releva en ramassant au passage le verre toujours rempli au sol . Reculant d'un pas elle déclara sur un ton sérieux , presque hautain :

-Tu a une incroyable maitrise sur tes pulsions, je veux dire que c'est pas donner à tout le monde de se contrôler de la sorte . C'est une qualité appréciée et demandée pour notre travail , ça se comprend . Même moi j'avoue ne pas y parvenir à ce point , avec cette odeur qui a envahie la chambre, j'ai craquait . Ou bien ta faim et surement légère ou autre .

Contournant son colocataire elle parvint jusqu'à la fenêtre quelle ouvrit ,elle jeta le liquide pourpre puis elle referma la vitre. Tsukiyo posa le verre à présent vide sur la table de chevet en passant à coté au niveau du lit de Kain elle reprit sur le même ton tout en cherchant dans son sac :

-Je n'ai pas dit que tu était une arme; de plus je n'aime pas utiliser les gens comme des pions. C'est juste que toi tu veux aider les gens que tu connais donc moi je te dit que délabrait comme tu ais ça risque d'être compromis mais si tu y arrives c'est tant mieux pour toi . Ensuite non pas besoin de gens pour me parler et professeur t'oublie c'est trop pourrit j'aurai la sensation d'avoir 30 piges, tu te rend pas conte de l'horreur elle s'interrompit et adressa un petit sourire à Kain puis repartie sur un ton plus chaleureux .Et pour moi tu es le même gamin que j'ai rencontré en peu brusquement , tu était et tu es encore naïf . Pour l'histoire de " pourquoi les vampire se pompe le sang entre eux " je suis d'accord avec toi , sauf pour la fin . Pour finir tu n'as pas à me dire merci et tu ne m'attires pas plus d'ennuis que ça . fini t elle par déclarer les mains chargées

Une compresse imbibée de désinfectent dans une main et une bande dans l'autre elle retourna s'assoir en face de Kain . La compresse à quelques millimètres de la peau d'Akatsuki elle annonça sur un ton amusé:

-Ça va un peu piqué, je suppose, mais bon t'es un grand garçon hein ?

Ayant fini avec le désinfectais des plaie,s Tsukiyo commença à bander Kain au niveau des côtes .
Le corps du vampire était assez large elle ne pouvait en faire le tour sens se rapprocher au maximum de lui ce qui n'était en rien déplaisant de son points de vu . Mais Makkura trouvait que c'était un peut trop exagérait d'être comme ça , l'un contre l'autre . Arrivée au bout de la bande elle l'attacha avec une épingle à nourrisse en prenant bien soit de ne pas piquer Akatsuki . Se redressant elle déclara en peu gênée :

-Désolé j'avais du mal à passer la bande derrière ton dos …

Se relevant Tsukiyo tendit sa main à Kain , l'expression qu'elle affichait était un peu triste et étrangement cela lui donnait un aspect innocent, son sourire , son regard , sa posture … Innocent n'était vraisemblablement pas le terme adécoite , ça relevait d'autre chose mais impossible de le définir correctement .

-Je pense que ton lit et plus confortable que le sol et puis .. d'une voix timide en rougissant elle poursuivie: Pour te masser l'épaule ça serra plus pratique , si tu veux bien . Je ne t'étranglerais pas ne t'inquiète pas. conclue-t-elle avec la même expression

_________________
1 Tu ne critiqueras point les mangas.
2 Tu vénéreras les B-G de VK.
3 Tu n'auras qu'une seule religion le mangapowa !
4 Tu auras une seule marque de frites, les Mc Kain.
5 Tu respecteras les membres du fofo.
6 Seules les The Killeuses peuvent torturer leurs souffre douleur.
7 Tu ne critiqueras pas la machine à vapeur.
8 Tu ne gaspilleras pas de Mikado, Rima veille.
9 Tu ne boira point le sang des autres.
10 Tu vénéreras les délires d'Aidô-sempai, et essaieras de l'imiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain Akatsuki
~Crimson Vampire~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 731
Age : 25
Date d'inscription : 31/07/2008

†Personnage - Character†
Race: Vampire
Age: 17 ans
Pouvoir - Power: Feu

MessageSujet: Re: 1ere Partie d'un longue nuit.   Jeu 1 Jan - 11:41

Tsukiyo passa sa main dans la chevelure d'Akatsuki pour finir en faisait glisser ses doigts fins sur sa nuque, répétant ses mouvements pendant encore quelques temps. Lui, ne bougea pas, profitant de la douceur du moment qu'il n'aura donné pour rien au monde, jusqu'à ce que sa colocataire se dégage lentement de son étreinte... Makkura ramassa le verre, toujours au sol et remplit, avant de reculer et de reprendre la parole d'un ton plutôt sérieux. Celle-ci lui parla de sa maitrise à garder ses pulsions sans y succomber... A ces mots, Kain détourna légèrement le regard, assez gêné par ce qu'elle venait de dire, tandis que Tsukiyo versa le sang contenu dans le verre par la fenêtre. Elle reposa le verre sur la table de chevet et se mit à fouiller dans son sac. Akatsuki restait là, n'ayant toujours pas bougé, n'osant plus regarder sa colocataire en face car il éprouvait une certaine honte...

Makkura reprit la parole, mais cette fois-ci, pour y raconter quelque chose de plus "comique" dira t-on, le tout sur un ton chaleureux. Elle se rapprocha de lui en tenant dans ses mains, des bandages et une compresse imbibée de désinfectant. Une fois qu'elle eut fini de désinfecter les plaies, elle commença à appliquer le bandage sur celle-ci, obligée de se coller contre lui pour passer la bande de tissu autour de son corps. Cela le rendit encore un peu plus gêné qu'avant, si bien qu'il commençait presque à rougir... Finalement, elle attachant l'épaisse bande en essayant de ne pas planter l'accroche dans la peau d'Akatsuki. Puis Tsukiyo se releva, lui tendant la main, que celui-ci prit avant de se retrouver face à elle, trouvant que son visage affichait une expression mélancolique mais toujours avec une grande pureté.

C'est alors qu'elle lui proposa d'aller s'installer sur son lit, qui était sûrement plus agréable que d'être assis sur le sol de la chambre, afin de lui masser l'épaule qu'il s'était douloureusement et hâtivement remise lui même... Kain ouvrit la bouche pour essayer de s'exprimer, mais il n'y arriva pas, comme si l'ambiance actuelle le rendait muet. Il fit donc comme ce que Makkura lui dit et s'allongea sur le ventre, une fois sur son lit. Son visage étant quelque peu caché, il se mit à longuement cogiter sur ce qu'il lui arrivait en ce moment... Ce ne fût qu'après s'être vidé l'esprit de toutes ses pensées qu'il réussit à reprendre la parole, sans bouger pour autant de sa position.



-Je me doute bien que je ne suis pas une arme pour toi, tout cela n'était que plaisanterie... Même chose pour cette histoire de "professeur". Je ne ferais rien qui pourrait te mettre mal à l'aise, ne t'en fais pas pour ça...
annonça t-il enfin, sur un ton assez étrange bien que calme.

-Sinon... Pour ce qui est de mon "incroyable maitrise de mes pulsions"... Ce n'est pas vraiment ça, à vrai dire, c'est juste que je...
commença t-il sans continuer, laissant à nouveau la place au silence.


Akatsuki s'arrêta de nouveau, les mots ne voulaient sortir de sa bouche... Il était impuissant face à la situation, et cela le mettait encore plus mal à l'aise. Le silence tomba sur la chambre pour une assez courte durée car Kain essaya de reprendre la parole, cherchant à formuler cette satanée phrase autrement... C'est alors qu'il pivota, désormais allongé sur le côté gauche, bien qu'il s'appuyait sur une blessure, pour lui, le plus important était de s'exprimer...


-Je ne sais pas si c'est moi, mais j'ai l'impression que quand tu as parlé de cela, tu avais l'air... Comment dire ?... Comme si le fait que je me contente de ça t'avais troublé. Mais je voulais te dire que...
déclara t-il en détournant le regard de Tsukiyo, toujours pris de sa gêne temporaire.

-C'est... C'est juste que je ne peux te toucher sans me sentir coupable... Coupable d'avoir droit à tes caresses, à ta douceur, à ton apaisante présence... Je ne pense pas mériter de telles choses... Alors je ne me pardonnerais jamais t'infliger une quelconque souffrance... Donc, prendre cette initiative... C'était bien au-dessus de mes forces... Je suis vraiment désolé... Tellement désolé...
conclut-il sur un ton plutôt mélancolique, reprenant sa position initiale.


Akatsuki n'arrivait pas à croire que de tels mots étaient sortis de sa bouche, bien qu'il s'y était forcé... De toute façon, ces mots auraient bien dû sortir un jour ou l'autre... Mais Kain n'avait jamais parlé à qui que ce soit avec des paroles si profondes et si véritables... Ses yeux étaient toujours colorés d'un rouge sang, malgré le fait qu'il ait "caché" son visage avec son oreiller...

_________________
¤ Elle est l'unique détentrice de mon coeur ¤ Je suis sien jusqu'à la fin des temps ¤
¤ Cette douce sensuelle et merveilleuse fleur ¤ Ne sachant à quel point je l'aime tant ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukiyo Makkura
*oOo* Misteriosa vampiro del crepúsculo *oOo*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 562
Age : 25
Date d'inscription : 01/08/2008

†Personnage - Character†
Race: vampire
Age: 16 ans
Pouvoir - Power: Eau

MessageSujet: Re: 1ere Partie d'un longue nuit.   Mer 21 Jan - 13:01

Une atmosphère particulier se dégager dans la pièce depuis un petit moment mais plus le temps passé plus cette atmosphère s'accentuer jusqu'à devenir palpable et cela se voyer sur nos deux antagonistes... Après la proposition de Tsukiyo , Kain se leva et alla , comme elle lui avait récemment demandé , dans son lit sur le ventre . Il resta ainsi le visage enfuis dans l'oreiller sens lui dire le moindre mot . Tsukiyo commencer se demander se qui n'allait pas , si elle avait dit ou fait quelque chose de mal a son égare sens sens rendre compte . Elle avança vers le lit puis s'apprêta à poser l'une de ses mais sur lui et à l'interroger sur se qui lui arrivé. Mais la voix de son colocataire qui résonna enfin dans la chambre après se long silence la fil s'arrête avent quelle eu le temps de faire quoique se soit .

-Je me doute bien que je ne suis pas une arme pour toi, tout cela n'était que plaisanterie... Même chose pour cette histoire de "professeur". Je ne ferais rien qui pourrait te mettre mal à l'aise, ne t'en fais pas pour ça... annonça t-il

Surement qu'il avait voulu plaisanter pour l'histoire 'd'arme ' et de 'professeur' et que Makkura n'aurait pas du monter sur les chapeau de roue en rétorquent froidement de plus sa frustration ne venait pas de cela . Elle n'était pas très fier de cette comporte de la sorte .

-Sinon... Pour ce qui est de mon "incroyable maitrise de mes pulsions"... Ce n'est pas vraiment ça, à vrai dire, c'est juste que je... commença t-il sans continuer.

A ces phrase , Tsukiyo comprit qu'Akatsuki était gêné et quand plus il ne parvenais pas a s'exprimer comme il le souhaitait . De son coté la jeune fille ne savait pas trop se qu'elle devait faire pour l'aidée .. Rien la réponse lui paru comme une évidence , impossible pour elle de se mettre a sa place , ni même de lire dans c'est pensé pour saisir son mal aise .Il fallait attendre . Kain mi cour une nouvelle foi à ce calme étrange un reprennent la parole . Il changea de position se tournent sur le coté gauche .Il ce trouvé désormais face à Makkura . Il soufrait installer ainsi sur ces blessures , Tsukiyo s'en n'aperçut immédiatement .Elle vu frapper par l'intensité du regard de Kain , ces yeux rouge laissé toujours apparaitre son désire de sang mais pas seulement , il y avait autre chose dans c'est yeux dans son attitude ...

-Je ne sais pas si c'est moi, mais j'ai l'impression que quand tu as parlé de cela, tu avais l'air... Comment dire ?... Comme si le fait que je me contente de ça t'avais troublé. Mais je voulais te dire que... déclara t-il

-C'est... C'est juste que je ne peux te toucher sans me sentir coupable... Coupable d'avoir droit à tes caresses, à ta douceur, à ton apaisante présence... Je ne pense pas mériter de telles choses... Alors je ne me pardonnerais jamais t'infliger une quelconque souffrance... Donc, prendre cette initiative... C'était bien au-dessus de mes forces... Je suis vraiment désolé... Tellement désolé... conclut-il

Les pommette si blanche de Tsukiyo avait viré en un rose pale au fur et a mesure du discourt de Kain. Les yeux baisser , scrutent le sol , cherchant se qu'elle pourrait bien réponde à tous cela . Méditent sur la question ,ses doit de sa main droite se recroquevillée sous l'effet d'une infime colère dû a certain mot .
*coupable ? Pourquoi , pourquoi je lui fait ressentir de la culpabiliter ? Pourquoi a t'il fallut que lui aussi me traite comme une poupée en porcelaine susceptible de se rompre au moindre choc ? Pourquoi utilise t'il le mot souffrance pour qualifier un acte que bon nombre d'entre nous font ? Pourquoi un petit rien et si compliquer ? Je doit vraiment reflété l'image d'une fille frêle et sens défense pour susciter de telle émotion … *

A la fin de cette courte réflexion , Makkura inspira puis détendit le point en expirent . Relavant la tête elle jeta un cout d'œil a travers la fenêtre puis feinta un sourirent.
En se dirigent vers Akatsuki elle annonça. -J'étais perdu dans mes pensé , navré . posent une mais sur lui elle reprit en plaisantent tu va finir par t'étouffer avec ton oreiller si tu continu .  Assier toi se serra plus pratique pour moi et moins douloureux pour toi  déclara telle en le tirent légèrement par le bras sen lui laissé ni le temps ni la possibilité d'objecter a cette 'demande '.
Tsukiyo monta sur le lit puis se positionna derrière kain installent c'est main sur les épaule plus bleuté que matte du jeune homme. Commencent a massé l'épaule endolorie se consentant pour la remettre en place . Environ 5minute plus tard cela fût fait sens en mot , dans un calme absolu .Elle ne trouvait pas l'ambiance tendu , seulement nouvelle ..Tsukiyo voulu innover en utilisent son pouvoir : elle fi apparaitre une fine membrane d'eau tiède sous les dessous de ses main puis les posa simplement sur l'épaule . Agissent ainsi comme une source thermale bien que la zone a soigné était bien plus restreinte . La sensation des remous et les bulle se révélait assez amusent a observer . Une dizaine de minute venais de s'écouler lorsque Makkura fi disparaître l'eau un un éclaire . Elle fit glisser c'est main le long du dos d'Akatsuki puis l'enlaça . Les bras désormais autours de l'abdomen de son coéquipier elle déclara calmement -voilà , c'est terminer

Tsukiyo desserra son étreinte jusqu'à se qu'il ni en est plus puis alla se mettre accroupie vers le jeune homme . Elle le fixa en moment puis prit appuis sur une de ces cuisse et passa sa jambe gauche a coté de la jambe droit de Kain .Désormais assise sur les cuisse de son colocataire elle posa ces main sur son torse puis déclara -Tu n'a pas à être désolé pour … Tu n'as pas a culpabiliser car moi aussi j'ai le droit a ta chaleur et a ta tendresse alors que je …. je ne suis pas plus méritante que toi a se sujet …  elle approcha un peu plus son visage de celui de Kain Je t'es fait souffrir lorsque que je t'es mordu ? Qui te dit que je ne désire pas cette souffrance là ? J'ai peut-être envie que tes dent pénètre mon coup … mais si …  Tsukiyo déposa ces lèvre sur celle d'Akatsuki , l'embrassent rapidement mais néanmoins tendrement . Les joue en feu elle se blottie contre le vampire .
*qu'est-ce qu'il ma prit de l'embrassai ...*pensa t-elle surprise de sa propre réaction

_________________
1 Tu ne critiqueras point les mangas.
2 Tu vénéreras les B-G de VK.
3 Tu n'auras qu'une seule religion le mangapowa !
4 Tu auras une seule marque de frites, les Mc Kain.
5 Tu respecteras les membres du fofo.
6 Seules les The Killeuses peuvent torturer leurs souffre douleur.
7 Tu ne critiqueras pas la machine à vapeur.
8 Tu ne gaspilleras pas de Mikado, Rima veille.
9 Tu ne boira point le sang des autres.
10 Tu vénéreras les délires d'Aidô-sempai, et essaieras de l'imiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain Akatsuki
~Crimson Vampire~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 731
Age : 25
Date d'inscription : 31/07/2008

†Personnage - Character†
Race: Vampire
Age: 17 ans
Pouvoir - Power: Feu

MessageSujet: Re: 1ere Partie d'un longue nuit.   Jeu 22 Jan - 11:38

Depuis sa dernière réplique, Akatsuki n'avait absolument rien fait et encore moins parler... Comme désemparé, telle une statue de pierre... Quelques minutes passèrent, le silence d'or régnait toujours dans la chambre... C'est alors que Tsukiyo lui adressa la parole un bref instant, le leva en position assise et commença à lui masser les épaules. Bien que les gestes de sa colocataire étaient dotés d'une grande relaxation et d'une telle intensité de tendresse que Kain, déjà silencieux, ne savait absolument plus quoi dire... Même lorsque Makkura utilisa son aptitude pour essayer d'innover un peu, il restait comme figé dans le temps, ne sachant pas quoi répondre à tout cela, qui était tellement plaisant et agréable... Devant tant de douceur, Akatsuki repensa à d'ancien mais inoubliable souvenir dont il avait été victime. Une fois le massage fini, sa colocataire l'enlaça brièvement par la taille et fini par venir vers lui de face, s'asseyant sur ses genoux.


-Tu n'as pas à être désolé pour… Tu n'as pas à culpabiliser car moi aussi j'ai le droit à ta chaleur et à ta tendresse alors que je… Je ne suis pas plus méritante que toi a ce sujet…
lui annonça t-elle en rapprochant légèrement son visage du sien.

-Je t'ai fait souffrir lorsque que je t'ai mordu ? Qui te dis que je ne désire pas cette souffrance là ? J'ai peut-être envie que tes crocs pénètrent mon cou… Mais si...
finit-elle par dire avant de joindre rapidement ses lèvres aux siennes.


Akatsuki fut coupé de ses pensées par ce bref baiser que venait de lui donner Tsukiyo, bien qu'elle se blottit rapidement contre lui, probablement pour essayer de cacher sa gêne. Lui aussi éprouvait une certaine gêne suite à cela, mais il était également intérieurement frustré... Frustré de ne rien avoir pu dire, ni même agir. Pour la première fois, depuis plusieurs minutes, il s'ordonna un geste... Kain prit sa colocataire dans ses bras, passant sa main dans les cheveux de la jeune femme, ne sachant pas vraiment quoi dire... Devait-il tout lui dire ?... Il inspira fortement et prit la parole, de sa voix la plus douce possible, tout en caressant le bras de Makkura du bout de ses doigts.


-Tu te souviens de cette toute première réception, je veux dire, où je t'ai aperçu pour la première fois, lorsque tu m'es rentrée dedans involontairement ?...
commença t-il à dire d'une voix neutre bien qu'assez nostalgique.

-Moi jamais je ne l'oublierais... Tu m'es apparu tel un ange, lumineuse et souriante. Sur le coup je ne savais plus quoi faire, alors j'ai préféré essayer d'ôter ce souvenir de ma mémoire... Mais vois-tu, la vérité c'est que...
déclara t-il en remontant légèrement le menton de Tsukiyo, pour la regarder dans les yeux.

-Même si j'avais réussi à l'oublier ne serait-ce qu'un instant... Cette douceur infinie bien qu'éphémère, lui, s'en rappellera éternellement...
lui chuchota t-il à l'oreille en posant sa main sur la poitrine de la jeune femme, là où se trouve son coeur.

-Je ne pensais plus te revoir, mais tu m'es réapparu !!... Peut-être que tout cela n'est qu'un rêve... Mais si c'est le cas, je m'abandonne à celui-ci !!... Tout comme je m'abandonne à toi, ma chère Tsukiyo Makkura...
conclut-il tendrement en replongeant profondément son regard dans le sien, si envoutant.


Akatsuki, dans un élan de révélations sentimentales, avança lentement sa tête vers celle de Tsukiyo, au rythme des battements du coeur de la jeune femme, qu'il entendait battre par le biais de sa main toujours posée sur le buste de la jeune vampire... Observant alternativement ses yeux améthystes si charmeurs et ses lèvres si désirables... Kain continua d'approcher jusqu'à ce qu'il joigne ses lèvres à celle de la jeune femme, lui volant un doux et tendre baiser... Après quelques secondes, Akatsuki le rompit, par peur de surprendre sa colocataire, lui lançant de profonds regards, de ses yeux écarlates et sanglants... Toujours emporter par l'atmosphère qui venait d'apparaître très récemment, il déposa quelques baisers le long du cou de Tsukiyo... S'arrêtant lentement sur une petite parcelle de ce si joli cou, il lui donna de grandes léchouilles, lui laissant présager ce qu'il entreprenait... C'est alors que Kain enfonça ses crocs dans la chair de la jeune femme, le faisait avec douceur et sensualité pour lui éviter de ressentir une quelconque douleur.

Le jeune vampire s'en délecta très lentement, sentant la moindre goutte de sang qui coulait dans sa gorge sèche. N'en ayant pris que quelques gorgées à peine, bien qu'il le désirait ardemment, il avait un goût à en faire tourner la tête... Jamais Kain ne se serrait douté que le sang, aussi agréable soit-il, puisse l'être autant !!... Le sang de Tsukiyo était tel qu'il le ressentait incroyablement doux, tellement délicieux et fruité qu'il en aurait pris bien davantage... Il avait un goût unique en son genre !!...

Akatsuki s'essuya la bouche, avec élégance, du revers de sa main et posa sa main sur la douce joue de sa colocataire. Il ne savait pas comment expliquer et décrire davantage les sentiments qu'il avait à son égard... Ne voulant pas la surprendre mais quand bien même lui montrer son importance à ses yeux, qu'elle hantait sans cesse son esprit et qu'il pourrait lui donner son coeur si elle le voulait... Kain se contenta alors de la dévorer du regard en se mordant sauvagement la lèvre inférieure, à un tel point qu'il la fit saigner... Touchant ses lèvres, si douces et suaves, du bout des doigts, restant suspendu à celles-ci... Attendant ne serait-ce qu'un simple mot de ta part...

_________________
¤ Elle est l'unique détentrice de mon coeur ¤ Je suis sien jusqu'à la fin des temps ¤
¤ Cette douce sensuelle et merveilleuse fleur ¤ Ne sachant à quel point je l'aime tant ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1ere Partie d'un longue nuit.   

Revenir en haut Aller en bas
 
1ere Partie d'un longue nuit.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE FEU DE L'HUMANITE (Tome 1) L'OMBRE DE LA LONGUE NUIT de Michael Cobley
» Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise
» Mes séleucides 1ere partie
» Belle du Seigneur, Partie 1
» Hugo Cabret 1ere partie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Vampire::Knight† :: .::Cross Academy::. :: †Pavillon de la Lune - Moon Dorms† :: +Dortoirs - Dormitories+ :: +Chambre de Rima Tôya, Kain Akatsuki et Tsukiyo Makkura+-
Sauter vers: